2030

Nouvelle liaison ferroviaire de l’EuroAirport

Une plateforme multimodale de transport

L’EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg est l’une des plus grandes infrastructures de transport de la région trinationale du Rhin supérieur. Il est le troisième aéroport national de Suisse et le cinquième aéroport régional de France. Il a su, par ailleurs, se développer en un centre de compétences pour la maintenance et l’aménagement intérieur des avions et représente à ce titre un important pôle d’emploi régional. Il génère de gros flux de trafic avec 25 000 personnes (passagers et employés) se rendant quotidiennement à l’aéroport en voiture, en taxi ou en bus.

L’EuroAirport est actuellement uniquement accessible par la route : la voiture est le principal moyen de transport pour s’y rendre. Des bus permettent de rejoindre l’aéroport par les transports en commun depuis les gares de Bâle CFF, de Saint-Louis et de Fribourg-en-Brisgau. L’aéroport est aussi desservi ponctuellement par des bus de longue distance.

Les éléments principaux de ce projet sont :

  • La possibilité pour les passagers aériens (7.9 millions en 2017) et les employés de la zone aéroportuaire (environ 6 400 emplois) de bénéficier d’un service de transport en commun rapide et fiable comme alternative au transport individuel motorisé.
  • Le renforcement de la compétitivité de l’aéroport, ce qui contribuera au développement de l’agglomération de Bâle et de l’ensemble de la région du Rhin supérieur.
  • Les autorités organisatrices compétentes (Région Grand Est, Cantons de Bâle-Campagne, Bâle-Ville et Soleure) ont signé le 15 décembre 2017 une déclaration d’intention commune réglant les principes de la future desserte ferroviaire.
  • Cette déclaration d’intention prévoit entre autres la création de lignes diamétrales desservies par un train toutes les demi-heures dans les deux sens. Ces lignes sont :
    • Bâle CFF - Strasbourg (TER 200)
    • Liestal - Mulhouse (ligne S2)
    • Laufon - EuroAirport (ligne S4)

  • La superposition des lignes rendra possible l’offre suivante :
    • 6 trains par heure en provenance ou en direction de Bâle offrant suffisamment de place pour les voyageurs et un temps de parcours limité à 10 minutes.
    • 4 trains par heure en provenance ou en direction de Mulhouse, dont deux poursuivant leur course jusqu’à Strasbourg (TER 200). Le temps de parcours du TER 200 entre l’EuroAirport et Mulhouse est de 14 minutes et de 69 minutes jusqu’à Strasbourg.

 

 

La Nouvelle liaison ferroviaire de l’EuroAirport (NLF EAP) rendra ainsi possible une desserte régionale rapide et attractive entre la France et la Suisse. La multiplication des liaisons directes entre toutes les gares nouvellement desservies se traduira par ailleurs en un délestage des axes routiers et en une augmentation du niveau de vie dans l’ensemble de la région.

Grâce au financement transfrontalier, le projet NLF EAP se trouve dans la phase d’avant-projet sommaire. Celle-ci est actuellement portée conjointement par SNCF Réseau (pour les équipements ferroviaires) et EuroAirport (pour les emprises sur le domaine aéroportuaire) qui sont les maîtres d’ouvrage de ce projet. La déclaration d’utilité publique est attendue pour 2020.

La finalisation de la NLF EAP est prévue pour l’horizon 2028. A sa mise en service, la nouvelle gare accueillera 5.8 millions de voyageurs par an selon les prévisions, ce qui correspond environ à la fréquentation annuelle de la gare de Liestal.

La Confédération suisse a d’ores et déjà prévu une participation financière au projet NLF EAP dans son projet d’arrêté fédéral sur le financement de l’étape d’aménagement ferroviaire 2030/2035. Cet arrêté fédéral doit être soumis au Parlement, dont la décision est attendue en 2019.

Ultérieurement, une densification supplémentaire de 4 trains par heure dans chaque sens entre Bâle et l’EuroAirport est prévue, pour relier celui-ci directement et sans correspondance avec les gares de Fribourg-en-Brisgau et Rheinfelden (CH) via Bâle. Cette amélioration de l’offre présuppose la réalisation du « Herzstück Basel », l’extension des infrastructures ferroviaires sur les tronçons Pratteln-Rheinfelden et Bâle-Saint-Jean - Saint-Louis ainsi que l’agrandissement de la gare de l’EuroAirport.